Les pédagogues protestants

Grâce à l'aimable autorisation d'Anne RUOLT, historienne spécialiste dans le domaine de l'éducation, enseignante à l'Institut biblique de Nogent, auteur de nombreuses études et notamment d'une histoire des Ecoles du dimanche en France (éditions L'Harmattan, 2012) et d'une biographie du pasteur et pédagogue Louis-Frédéric François Gauthey (1795-1864) (éditions L'Harmattan, 2013), nous vous proposons ces portraits de pédagogues protestants.



Expositions

Frédéric BAZILLE

Vase de fleurs grenoble - Frédéric Bazille - Grenoble, musée de grenoble

Du 25 juin au 16 octobre 2016, le Musée Fabre de Montpellier accueille une exposition exceptionnelle consacrée à Frédéric Bazille, sous le titre "La jeunesse de l'impressionnisme".
Rassemblant la majeure partie des toiles de ce peintre protestant, originaire de Montpellier, l'exposition remet son oeuvre en perspective. Elle souligne surtout l'importance de la production d'un peintre au génie certain, emporté à l'âge de 28 ans lors des combats de la guerre franco-prussienne de 1870.

Inhumé au cimetière protestant de Montpellier, Frédéric Bazille est un peintre à (re)découvrir.

Liens utiles : 
- sur le site Cimetières de Montpellier :
la notice Frédéric Bazille,
la notice sur la famille Bazille,
la notice sur ses cousins des Hours-Farel.

__________________________
Max LEENHARDT

Le peintre Max Leenhardt occupe décidément le devant de la scène.
Après l'exposition du printemps 2011 à Alès (voir ci-dessous), après l'exposition de l'automne 2011 au Vigan (voir ci-dessous également), une nouvelle exposition a eu lieu cette année à Alès, au Musée du Colombier.

"Les Camisards, entre fuite et clandestinité"

Après avoir traité le thème des prisonnières de la tour de Constance pour la "Semaine cévenole 2011", le millésime 2012 sera consacré à deux nouveaux thèmes : celui du prêche au désert et celui de la fuite.
N’ayant pas d’autres choix que la clandestinité, les Huguenots ont continué à rendre leur culte au coeur des campagnes cévenoles ou bien se sont réfugiés en Suisse, en Allemagne ou en Angleterre.

Ces deux grands thèmes ont été traités au XIXe siècle par Max Leenhardt dans des tableaux de grands formats conservés aujourd’hui à Mialet, Montpellier et Aix-en-Provence. Le musée du Colombier propose de redécouvrir ces oeuvres à partir des études préparatoires et croquis du peintre pour comprendre la genèse de sa peinture d’une part et la vision héroïque de ces moments historiques.
Cette démarche, à la fois historique et artistique, est présentée par Isabelle Laborie, historienne de l’art, spécialiste des oeuvres de Max Leenhardt et commissaire de l’exposition.
Commissaire de l'exposition : Mme Isabelle Laborie.
_____________________________________
"Max Leenhardt (1853-1941), une collection d'oeuvres"

Rétrospective de l'oeuvre du peintre, à partir de toiles pour la plupart inédites et provenant de collections particulières : du 14 octobre au 18 novembre 2011, au Vigan, au château d'Assas, lieu culturel du Conseil général du Gard.
Commissaires de l'exposition : Numa Hambursin et Laurent Puech.
Pour une présentation de l'exposition, cliquer ici.

______________________________________
"Une femme camisard :
Marie Durand et les prisonnières de la tour de Constance,
l’hommage de Max Leenhardt"


La plus célèbre des prisons où furent enfermées des femmes pour « crime de religion » est assurément la Tour de Constance. Cet emprisonnement a inspiré des artistes dont le peintre montpelliérain Max Leenhardt (1853-1941), dans un tableau de très grand format les Prisonnières huguenotes à la Tour de Constance, Aigues-Mortes, exposé au Musée Fabre de Montpellier.
L’exposition du Musée du Colombier à Alès (28 février au 29 mai 2011) évoque cet épisode particulier à travers des dessins et études préparatoires encore inédits,  grâce aux prêts de collections particulières et du Musée du Désert.
Commissaire de l'exposition : Mme Isabelle Laborie.